Angel_Dominique-Pièce_supplémentaire_2

Vincent Lamouroux

Vincent Lamouroux, Pentacycle, 2002 (avec Raphael Zarka)
Matériaux divers, Video-couleur, son, 6’19, master mini DV and DVD
Coll. FRAC Franche-comté

Né en 1974 à Saint-Germain-en-Laye
vit et travaille à Paris

Lauréat du prix de la Fondation d'entreprise Ricard en 2006, Vincent Lamouroux élabore depuis le début des années 2000, une œuvre nourrie de formes minimales, d'utopies modernistes déchues et de cultures populaires (science-fiction, sport de glisse...). Présenté au Mamco de Genève, au Museum of Contemporary Art d'Indianapolis, au Crédac d'Ivry en 2005 ; au Palais de Tokyo en 2007, son travail se construit essentiellement en regard de contextes spécifiques. En 2010 il fait une intervention à l’Aire 23 – Le Vent des Forêts en Meuse et la même année ses œuvres sont présentées au Muziekcentrum De Bijloke à Gand en Belgique.

L'intérêt de l'artiste pour l'architecture coexiste avec son désir de produire des formes dynamiques portées par le mouvement et la possibilité du déplacement. Cette apparente contradiction sur laquelle se fondent nombre de ses productions affirme d'emblée l'ambition du projet artistique qu'il conduit. Ses œuvres repèrent les éléments architecturaux et les intègrent pour les détourner (Pentacycle, 2002(1)), les transformer (Sol#5, 2005(2)) ou les subvertir (Héliscope, 2007(3)). Inscrites fermement dans l'espace, elles s'offrent à l'expérience bien plus qu'à la lecture « traditionnelle » et jouent sur la perte des repères et la réévaluation d'une réalité donnée. Ainsi, elles allient le mouvement des corps et celui de l'imaginaire.

Portées par l'expérience corporelle et la fictionnalisation possible d'un lieu, les deux œuvres de Vincent Lamouroux, AR.07 et AR.09 (2008), acquises par l’IAC à la suite de l’exposition Fabricateurs d’espaces, sont également fermement ancrées au réel. Leur titre, « AR », est le sigle de Air Rights, notion renvoyant directement à un chapitre du droit international ayant pour objet la réglementation de l'achat et de la vente d'espaces vides au dessus de propriétés immobilières. L'expansion horizontale des mégalopoles achevée, ces zones immatérielles encore vierges, deviennent des territoires disponibles et convoités, offertes à la construction de possibles architectures aériennes. Installant sa pratique à cette frontière de l'improbable et du possible, de la fiction et du réel, Vincent Lamouroux interroge les utopies d'aujourd'hui au regard de celle d'hier et tente de tirer de cette mise en perspective une œuvre consciente et réactive.

(1) Pentacycle est un véhicule conçu en collaboration avec Raphaël Zarka et qui a pour fonction de s'adapter à une voie expérimentale abandonnée destinée dans les années 1970 à accueillir l'aérotrain.
(2) Sol#5 est la transformation d'un sol traditionnel en paysage vallonné à explorer.
(3) Heliscope est une installation prenant comme objet principal un escalier métallique hélicoïdal dressé et maintenu en équilibre par une armature. Présentée à la Chapelle Jeanne d'Arc de Thouars, l'œuvre jouait sur son rapport ambivalent au contexte.

LIENS

GALERIE

Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois, Paris

POUR ALLER PLUS LOIN

1908-Ford-Model-T.jpg
Machination
Exposition Collective
22 septembre - 7 novembre 2009
Vdchrnqs · Marseille
1908-Ford-Model-T.jpg
1908-Ford-Model-T.jpg